Chargement...

Webloyalty etude rentabilité

Webloyalty présente son étude sur la rentabilité 2016

Webloyalty, leader international de la monétisation d’audience pour les sites d’e-commerce révèle la sixième édition (édition 2017) de son étude Rentabilité et monétisation des sites d’e-commerce. Réalisée par Kantar TNS sur un échantillon de 111 responsables ou décideurs de sites d’e-commerce, entre le 1er mars et le 7 avril 2017, cette étude a pour vocation de mieux éclairer les internautes chevronnés, les chercheurs, les journalistes, les professionnels de l’e-commerce ou encore les simples curieux sur ce phénomène Web en plein essor.

L’e-commerce, un secteur de plus en plus rentable

Selon l’étude, après le chiffre d’affaire, c’est la fidélisation des clients qui est le facteur le plus important dans l’évolution de la rentabilité des sites. Webloyalty indique dans un premier temps que 3 entreprises sur 4 ont atteint leur seuil de rentabilité en 2016. Tandis que le panier moyen ne cesse de baisser (il a baissé de 7 % en seulement douze mois l’année dernière), l’e-commerce semble avoir de beaux jours devant lui. Le chiffre d’affaire de ce dernier a ainsi atteint 72 milliards d’euros l’année dernière en France. Si 2015 était déjà une excellente année pour les e-commerces, avec une tendance à la hausse, 2016 a encore permis aux entreprises d’e-commerce d’atteindre une croissance moyenne de 15 %. Seul un quart d’entre eux ont connu une baisse de rentabilité, soit 27 %, légèrement moins qu’en 2015 où ils étaient 28 %.

Un secteur d’avenir : les e-commerces misent tout sur leur perfectionnement

L’étude de Webloyalty nous révèle également que les e-commerces utilisent la marge de bénéfices générée par cette hausse pour la réinvestir dans des actions de marketing et de communication pour 29 % d’entre eux (contre 20 % en 2015). De même, toujours selon l’étude de Webloyalty, 29 % des e-commerçants utilisent les profits générés pour développer au mieux les fonctionnalités et potentialités de leur site (contre 25 % en 2015). Enfin, un cercle vertueux s’est créé pour les sites leaders de l’e-commerce, c’est-à-dire ceux dont le chiffre d’affaire annuel dépasse dix millions d’euros : 57 % d’entre eux ont vu leur rentabilité encore progresser l’année dernière, tandis qu’un tiers des petits et moyens sites l’ont vu baisser.

La monétisation des audiences au cœur de ce processus

S’il est vrai que selon les e-commerçants, la personnalisation des offres (selon 79 % d’entre eux), la diversification de celles-ci (selon 78 %), l’usage des réseaux sociaux (selon 73 %), ou encore des intelligences artificielles (selon 26%) constituent d’importants leviers de croissance potentiels pour les années à venir, c’est la monétisation des audiences qui a incontestablement été le plus grand levier de croissance en 2016 pour une très grande partie d’entre eux. En 2016 donc, toujours selon l’étude de Kantar TNS commandée par Webloyalty, un site d’e-commerce sur deux a utilisé la monétisation d’audiences. Pour monétiser leurs audiences, la majorité de ces e-commerces a recours à la vente d’espaces publicitaires ; 43 % des interrogés ont aussi recours à la vente de services tiers (50 % parmi les sites leaders). 95 % des grands sites et sites leaders ont aujourd’hui recours à la monétisation des audiences.

Laisser un commentaire